Nouvelle victoire pour le Courrier dans l’affaire qui l’oppose depuis quatre ans au milliardaire Jean-Claude Gandur. Le classement de la plainte de l’homme d’affaires, qui accuse un journaliste du titre genevois de diffamation et de calomnie, a été entériné mercredi par la Cour d’appel de justice du canton de Genève. Le volet civil, où une procédure est également en cours, n’est en revanche pas terminé. Après avoir gagné en première instance, le Courrier a été condamné en seconde instance et fait à présent recours.

En juin 2015, le Courrier publiait un portrait du milliardaire Jean-Claude Gandur dans le cadre de la votation genevoise sur l’extension du Musée d’art et d’histoire (MAH) à laquelle il désirait s’associer. Jugeant cet article attentatoire à son honneur, l’homme d’affaire lançait deux procédures – une au civil et l’autre au pénal – contre l’auteur de l’article, le journal et sa rédaction en chef. Si l’action civile est toujours en cours après une victoire du Courrier en 1ère instance et une défaite en seconde instance, les conclusions de la procédures pénales sont claires. Tant la qualité du travail du journaliste que la pertinence de ses sources et l’intérêt public des informations délivrées dans l’article sont reconnus par le tribunal.

Il est à espérer que les conclusions du Tribunal fédéral, auprès duquel le Courrier fait aujourd’hui recours, seront les mêmes. Et qu’elles ne suivront pas les reproches de l’arrêt de 2e instance à l’encontre du Courrier, accusé d’avoir « influencé l’opinion publique avant une votation ». Accuser des journalistes de manipuler l’opinion en donnant des informations indépendantes et étayées revient à nier le rôle essentiel des médias dans le processus démocratique.

Il est de surcroit regrettable que, de plus en plus régulièrement, des personnalités mécontentes d’un article de presse se saisissent de la justice pour entraîner des rédactions dans des longues et coûteuses procédures non pas destinées à corriger une information erronée mais bien à mettre en péril financièrement des titres déjà trop souvent en difficultés économiques.

syndicom soutient toute l’équipe du Courrier dans son recours au Tribunal fédéral et rappelle le rôle primordial de ce titre engagé et indépendant des grands éditeurs pour la diversité de l’information. En tant que syndicat des médias, nous sommes également aux côtés de tous les journalistes, photographes et rédactions trainés en justice pour avoir simplement fait leur métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code