Les partenaires sociaux se sont entendus sur une augmentation de 2% sur les salaires minimums pour la branche des centres de contact et d’appel

Après de dures négociations, le syndicat syndicom et les associations patronales et de branche CallNet.ch et contactswiss ont pu s’entendre sur une augmentation de 2% sur les salaires minimaux pour la branche des centres de contact et d’appel. Après la déclaration de force obligatoire de la CCT de branche, voilà un autre signal important pour la branche et un résultat réjouissant pour tous les salarié-e-s de ce domaine.

Ce sont les premières négociations salariales depuis que le Conseil fédéral a déclaré de force obligatoire (DFO) la CCT de branche des centres de contact et d’appel au 1er juillet 2018. Ce résultat remarquable signifie concrètement une augmentation de 70 à 102 francs par mois sur les salaires minimums. Les nouveaux salaires valent dès le 1er janvier 2020 pour les années 2020 et 2021. Les partenaires sociaux demandent la DFO pour les salaires nouvellement fixés.

Reconnaissance pour la branche et les salarié-e-s

La fixation de standards minimaux dans la convention collective de travail et l’augmentation à peine négociée des salaires minimums pour la branche entière mettent les entreprises sur un pied d’égalité et protègent simultanément de la sous-enchère salariale. Car la concurrence se joue désormais uniquement sur la qualité et non pas sur les coûts des conditions salariales et de travail. La branche est valorisée grâce à cette mesure.

L’augmentation des salaires minimums est avant tout un signe de reconnaissance pour le travail fourni chaque jour par les employé-e-s des centres de contact et d’appel sous forme de prestations de qualité élevée. C’est un pas important pour l’ensemble de la branche, car il la permet de valoriser le profil professionnel et d’augmenter la reconnaissance de ces métiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code