Indignés par l’annonce de la fermeture du Matin print et les licenciements signifiés par Tamedia alors que les parties étaient en procédure devant l’office cantonal de conciliation et d’arbitrage en matière de conflits collectifs de travail et par la fin de non-recevoir opposée par Tamedia à leurs propositions tendant à limiter les effets des mesures prises par Tamedia, les rédactions romandes de Tamedia ont décidé à 88% :

  • De se mettre en grève dès mardi 3 juillet 2018 à 16h jusqu’à mercredi soir minuit, sans préjudice de mesures ultérieures qui pourraient s’avérer nécessaires.
  • De réclamer du groupe Tamedia qu’il s’engage sérieusement, intensément et sans exclusion préalable d’aucune solution, y compris la cession de titres, dans un processus susceptible de sauvegarder la diversité de la presse romande et, à titre provisionnel, que Tamedia offre aux personnes concernées le retrait des licenciements qu’il a signifiés à ses employé-e-s depuis le mois de juin 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code