Les partenaires sociaux ont signé aujourd’hui à Berne la nouvelle convention collective de travail (CCT) pour les coursiers à vélo. C’est une première en Europe. La CCT garantit les conditions de travail dans la branche des coursiers et doit se transformer en un instrument pour lutter contre les plateformes de dumping et la concurrence bon marché.

Avec l’association patronale SWISSMESSENGERLOGISTICS SML, le syndicat syndicom a signé aujourd’hui la convention collective de travail Coursiers à vélo et services coursiers urbains. Les coursiers soumis à la CCT profitent donc désormais d’un salaire minimum, de suppléments réglementés, de services de piquet, d’une planification anticipée des services, et même d’un congé paternité. La CCT introduit des standards minimaux pour une branche qui sera mise sous forte pression ces prochaines années. 

Les multinationales mettent en danger les salaires suisses
Un regard au-delà de nos frontières montre pourquoi: la concurrence malsaine exercée par les prestataires bon marché et les entreprises de plateformes s’est fortement accentuée. Ces derniers rechignent à assumer leur responsabilité sociale. Par exemple UberEats, actif aussi depuis peu sur le territoire suisse, fait passer ses travailleurs de plateforme pour des indépendants. Or il s’agit d’une indépendance fictive. Ces entreprises n’hésitent pas à pratiquer des conditions de travail précaires et à exploiter les coursiers pour des profits juteux. La branche doit se protéger de cette dérive. La nouvelle CCT constitue un moyen pour y parvenir. 

La déclaration de force obligatoire est projetée
Les partenaires sociaux se sont entendus pour viser la déclaration de force obligatoire dans le développement de la CCT. C’est pourquoi syndicom s’efforcera de doubler le taux d’organisation ces prochains mois. David Roth, secrétaire central de syndicom, déclare: «Outre les salarié-e-s, les entreprises locales ont aussi tout intérêt à protéger les standards de qualité de la branche par la déclaration de force obligatoire.»

Télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code