Burger King mandate un sous-traitant pour le service de livraison à domicile, qui emploie ses employé-e-s à des conditions illégales. syndicom exige que Burger King assume sa responsabilité sociale et ne sous-traite qu’à des entreprises affiliées à la CCT des coursiers à vélo. Tous les autres restaurants qui ont recours à des services de livraison externes devraient également suivre ces principes.

Comme l’a révélé ce matin l’édition francophone de 20min.ch, Burger King s’est fait livrer pendant des mois de la nourriture par des coursiers employés au noir. Le géant américain qui fait de la promotion publicitaire pour se produits avec le slogan «Have it your way…» a fait sien ce message de communication lorsque les deux succursales Burger King de Lausanne et Nyon ont collaboré avec le sous-traitant Speedy Delivery. L’entreprise Speedy Delivery n’a jamais délivré de fiches de paie à ses employé-e-s, pour la plupart jeunes, et ne les a pas annoncés auprès des assurances sociales. C’est bien sûr illégal et un exemple classique de travail au noir.

Lutte des prix sur le dos des employé-e-s
Il existe actuellement trois gros problèmes dans la branche des coursiers. Dans le cadre de cette activité en expansion, les services de coursiers – ou les coursiers qui livrent de la nourriture – marquent de leur empreinte l’image de la ville. Des multinationales telles qu’UberEats ou Deliveroo font leur entrée sur le marché et ébranlent la concurrence. La pression concurrentielle est forte, les marges diminuent et la bataille se joue sur les prix. Et en bout de chaîne se trouvent des employés exploités. Leurs conditions de travail sont parfois très précaires, comme le montre l’exemple des courriers alimentaires de Speedy Delivery.

La CCT des coursiers à vélo doit s’appliquer aux coursiers de Burger King
A partir du 1er mai 2019, la nouvelle convention collective de travail pour les coursiers à vélo et les services coursiers urbains s’appliquera. Les courriers alimentaires doivent y être assujettis. Bien entendu, Burger King doit également engager sa responsabilité. syndicom exige de Burger King qu’il assume sa responsabilité sociale et qu’il ne mandate que des sous-traitants dont il peut être établi qu’ils sont conventionnés.

Renseignements:
David Roth, secrétaire central du secteur Logistique, 078 712 94 13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code