syndicom déplore la forte pression aux économies et les nouvelles suppressions d’emploi annoncées chez Swisscom même si elles doivent être atténuées par le biais de la participation et du plan social. syndicom exige de la Confédération, en tant que propriétaire majoritaire de Swisscom, qu’elle réduise ses attentes de rendement ambitieuses en faveur du développement durable de Swisscom. 

Swisscom a annoncé aujourd’hui son intention de supprimer à nouveau plusieurs centaines d’emplois cette année. Ce démantèlement résulte du fait que le Conseil fédéral exige constamment une plus grande rentabilité de l’entreprise. Pour syndicom, il est inacceptable que les exigences annuelles d’économie aient été relevées de 60 à 100 millions de francs. Cette pression accrue aux économies se répercute de manière unilatérale sur les employé-e-s de Swisscom, qui subissent une pression toujours plus forte au travail. Swisscom doit chercher à l’atténuer par des mesures destinées à améliorer le rendement par la numérisation.

«Les réseaux et le personnel de Swisscom garantissent la compétitivité élevée de la Suisse. L’entreprise contribue largement au bon développement de notre économie publique», souligne Giorgio Pardini, responsable du secteur TIC et membre du comité directeur de syndicom. Les investissements dans la construction de réseaux exigent de disposer de suffisamment de main-d’œuvre hautement qualifiée pour assurer notamment aussi la construction, l’exploitation et l’entretien des réseaux. syndicom attend par conséquent du Conseil fédéral qu’il réexamine sa stratégie de propriété et réduise ses prévisions de rendement.

Comme les années précédentes, une grande partie des suppressions d’emplois devraient intervenir via les fluctuations naturelles. Les instruments de participation mis en place par le partenariat social permettront de réduire les licenciements au minimum et de soutenir les personnes concernées dans leurs recherches pour une solution de raccord. De plus, le plan social étendu permettra d’atténuer les conséquences sociales. Enfin, syndicom et Swisscom ont ancré un droit annuel à la formation et au perfectionnement dans la nouvelle convention collective de travail, afin que tous les employé-e-s puissent trouver une solution de raccord en cas de nouvelle réorganisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code