Après l’échec des négociations salariales avec PostFinance au printemps dernier, syndicom a fait appel à l’autorité de conciliation. Celle-ci a fixé l’augmentation salariale à un pourcent. De plus, les employé-e-s de PostFinance obtiennent un versement unique jusqu’à 1000 francs.

Selon syndicom, l’offre de PostFinance était inacceptable pour deux raisons. D’une part, l’augmentation de salaire proposée était inférieure aux résultats salariaux des autres entreprises de La Poste. De l’autre, PostFinance refusait d’appliquer la matrice salariale utilisée habituellement par les entreprises du groupe et qui garantit une répartition plus juste des mesures salariales.

PostFinance s’entête. Les inégalités salariales sont bétonnées
syndicom fête une victoire partielle. Les résultats salariaux sont 150 pourcent supérieurs à la proposition de 0,4 pourcent présentée par PostFinance devant l’office de conciliation. La résistance de syndicom a payé. Mais le syndicat ne peut être pleinement satisfait. Il regrette que la direction de PostFinance rejette par principe le mécanisme de répartition utilisé dans les autres domaines du groupe. Car il aurait permis d’éliminer les écarts salariaux, en particulier entre les femmes et les hommes. Toutefois, PostFinance a refusé toute discussion à ce sujet et insiste sur des mesures salariales individuelles, qui ont conduit par le passé à des inégalités salariales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code